La Tour Maudite – Epilogue

Les mots de Célérum résonnent encore dans vos têtes : “Je reviendrai !”.
Puis c’est le vide, un vide immense et inexorable.
L’onde de choc magique du sort lancé par le scélérat nécromancien vous plonge à nouveau dans les ténèbres…

Votre esprit paraît errer longtemps entre les plans d’existence, jusqu’à ce que vous n’entendiez une voix douce qui vous rappelle à elle.

Mes enfants, je savais que vous feriez le bon choix”.

Vous recouvrez péniblement la vue et distinguez progressivement le regard bienveillant d’un vieillard penché sur vous.
Alors qu’il prend soin de vous, de ses mains émane une force séculaire, une force trouvant sa source au coeur même des éléments fondamentaux qui façonnent Faerûn.

Il rabat lentement les manches immenses de sa robe rouge pourpre.

Vous avez désormais des ennemis puissants, qui préparent déjà leur vengeance.
Le coup que vous leur avez porté est grand et leurs plans sont à présent bouleversés pour longtemps.
Mais ils n’abandonneront pas.
Célérum réclamera bientôt sa vengeance et vous devrez être prêts. Il faut que vous partiez. Et vite”.

Vous ne comprenez que difficilement ses propos.
Eux ? Célérum n’était pas seul ? Ce manipulateur, que vous croyiez sincèrement à la recherche d’un remède contre la maladie qui le rongeait n’était donc peut-être lui-même qu’un pion, un pion dans un jeu plus vaste ?

Le vieil homme paraît avoir lu dans vos pensées :
Oh non, pas un jeu, mais le Grand Jeu. Un jeu qui oppose des forces irréductiblement antagonistes, un jeu où l’important n’est pas de mettre à terre l’adversaire – cela anéantirait l’équilibre – mais où il est fondamental d’occuper le terrain. Et de se préparer.
Que vous le vouliez ou non, vous faîtes désormais partie de ce jeu. Voilà pourquoi il est indispensable que vous soyez prêts lorsqu’ils frapperont à nouveau. Et ne doutez pas de cela, ils frapperont”.

Vous avez du mal à accepter tout son discours, mais votre interlocuteur ne vous laisse pas le temps de réfléchir :

Mes enfants, il vous faut donc partir.
Loin, au-delà des mers du Sud, vers des terres qui pour beaucoup d’habitants de l’Epine dorsale du monde ne sont que légendes. Des terres brûlées par le feu.
Quelque chose se prépare.
Le jeu se déplace sans cesse”.

Sa voix ne tolère aucune alternative.

Cependant, vous parvenez à l’interroger une dernière fois avant que votre esprit ne replonge dans l’obscurité :
Mais … qui êtes-vous ?
Oh, vous apprendrez à me connaître”.

Il vous caresse une dernière fois le visage et son souffle chaud apaise les souffrances de votre corps meurtri par la magie de Célérum.

C’est le noir, à nouveau.

Vous êtes réveillés par un balancement régulier et il ne vous faut pas beaucoup de temps pour comprendre que vous vous trouvez à bord d’un navire.

Sur le pont, les marins s’affairent à préparer le déchargement des marchandises sur le quai. Vous êtes aveuglés par le soleil qui brille haut dans le ciel.
Un homme aux traits brûlés dirige les membres de l’équipage. Le capitaine, sans doute.

Quand il vous aperçoit, il sourit :

Bienvenue à Zakhara”…

Publicités

Une réflexion sur “La Tour Maudite – Epilogue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s