Quel système pour un The X-Files RPG ? (1)

En 2018, nous venons de fêter les 25 ans de l’une de mes séries préférées. Je parle de The X-Files !

La fin récente de la 11e saison m’a conduit à ruminer un vieux projet, c’est-à-dire de jouer dans l’univers de la série et, pourquoi pas, d’incarner Fox Mulder et Dana Scully eux-mêmes ! Etant sortie dans les années 1990 en pleine période de crise pour notre hobby, cette série n’a connu aucune adaptation officielle. Mais divers jeux de rôle existants peuvent plus ou moins facilement véhiculer l’atmosphère si caractéristique du chef-d’oeuvre de Chris Carter. Je vais donc dresser un rapide tour d’horizon des solutions qui me paraissent les plus praticables, étant précisé que j’ai décidé de ne retenir dans ma recherche que les seuls jeux encore production.

Dans ce premier billet, nous commençons notre voyage avec le choix le plus évident : Conspiracy X.

Conspiracy X

Conspiracy-X-Second-Edition-recenzja-_bw61672Conspiracy X est le choix le plus évident pour une adaptation de The X-Files, ne serait-ce que parce que la série constitue l’une de ses influences majeures, une influence avouée dès les premières pages du manuel de base.

Ce jeu édité par Eden Studios a connu un grand succès lors de la sortie de sa première édition, adaptée en France par la défunte Multisim Edition, ce qui a conduit à la publication de nombreux suppléments. Pour ma part, je ne possède personnellement que la Seconde Edition représentée ici, laquelle est motorisée par le système UNISYSTEM, développé initialement pour WitchCraft de C.J. Carella et devenu par la suite le système maison de Eden Studios pour ses autres productions (Buffy the Vampire Slayer, Angel, All Flash Must Be Eaten, etc.).

La prémisse de Conspiracy X, évoquée en quatrième de couverture est parfaitement appropriée pour un jeu de rôle dans l’univers de The X-Files :

Conspiracy X se déroule dans un monde de sombres secrets et de programmes cachés où la seule certitude est que rien ne correspond aux apparences. Le président pourrait très bien ne pas être humain, et le paranoïaque qui, au coin de la rue, divague avec son panneau sur les satellites de contrôle mental de la CIA pourrait très bien avoir raison.
En d’autres termes, un monde tout à fait comme le vôtre, si seulement vous pouviez voir à travers les mensonges.
Priez qu’il ne s’agisse que d’un jeu.

Sur cette base, Conspiracy X conduit les joueurs à interpréter le rôle d’agents de différentes administrations américaines (tout naturellement le Federal Bureau of Investigation mais aussi des impôts, universités, etc.)  qui, conscients de la présence des extraterrestres sur terre, travaillent en réalité pour une agence secrète, Aegis. Dans un monde où les extraterrestres existent et n’ont pas nécessairement des intentions amicales à l’égard de l’humanité, Aegis représente son dernier rempart alors même que certains pouvoirs politiques et économiques ont accepté une alliance contre-nature.

Le livre de base est un ouvrage à couverture rigide d’un format proche du A5 et entièrement en noir et blanc. Agréablement illustré et particulièrement bien construit, il commence par une nouvelle qui pose parfaitement le décor, suivie de six chapitres :

  • Chapter 1 – Indoctrination (p. 20-25) : Après une mise en garde sur le caractère fictif du monde décrit dans le jeu (peut-être pour éviter les  difficultés rencontrées par Steve Jackson Games lors de sa célèbre perquisition menée par le FBI), ce chapitre présente ce qu’est un jeu de  rôle et ses principes.
  • Chapter 2 – Personnel (p. 26-111) : après une rapide présentation des modes de recrutement de Aegis, ce chapitre est consacré à la création des personnages de Conspiracy X, laquelle repose tout d’abord sur le choix d’un type (Pre-Heroic, Neo-Talented, Heroic ou Talented) et d’une profession. Vient ensuite la détermination de ses caractéristiques (attributes), partagées en primaires et secondaires, à savoir Force, Dextérité, Constitution, Intelligence, Perception et Force de Volonté (Strength, Dexterity, constitution, Intelligence, Perception et Willpower). Enfin, vient la détermination des compétences (skills). La liste des professions possibles est particulièrement exhaustive et devrait permettre de créer sans difficulté des personnages à la X-Files , dès lors que le paradigme que les personnages travaillent pour une agence gouvernementale américaine est respecté. Plus difficile serait la création d’un personnage type Lone Gunmen.
  • Chapter 3 – Ops Center (p. 112-151) : ce chapitre présente les modalités de constitution d’une cellule d’Aegis ainsi que son mode de fonctionnement. Ces éléments généraux sont complétés par une description de l’équipement à disposition des personnages.
  • Chapter 4 – Tradecraft (p. 152-185) : ce chapitre est consacré au système de jeu de Conspiracy X Seconde Edition, à savoir UNISYSTEM. UNISYSTEM est un système de jeu permettant deux approches. Dans la première, UNISYSTEM utilise des jets de dés, essentiellement des d10. Le joueur lance un d10 et ajoute son niveau de caractéristique et/ou de compétence au jet afin d’atteindre un certain seuil de difficulté. Dans la seconde, aucun jet de dés n’est nécessaire : les réussites sont déterminées par des cartes (cartes de jeu ordinaires ou même Cartes de Zener) où d’une manière totalement narrativiste (ce qui exclut alors toute  intervention du hasard). Si vous parcourez le Web, vous verrez que certaines voix se sont élevées pour critiquer UNISYSTEM et un recours excessif aux jets de dés. Pour ma part, cette critique est peu fondée puisque, par définition, il est possible de passer des jets de dés partiellement ou même totalement.
  • Chapter 5 – Paranormal (p. 186-207) : Comme dans The X-Files, si la menace extraterrestre constitue l’arc majeur de l’univers, les agents de Conspiracy X sont appelés à explorer aussi toutes les manifestations du paranormal. Ce chapitre y est donc consacré. Les Cartes de Zener trouvent ici une nouvelle application, même dans un jeu où le système de résolution choisi est l’UNISYSTEM par défaut, avec donc un recours aux dés. Toutes les possibilités sont évoquées (pouvoirs paranormaux, magies). Là encore, tous les outils nécessaires pour simuler la série The X-Files sont à la disposition du meneur de jeu.
  • Chapter 6 – Classified (p. 2018-245) : ce chapitre est consacré aux conspirations et, plus généralement, aux secrets que le meneur de jeu peut inclure dans ses propres parties. Une mythologie extrêmement proche de The X-Files y est présentée.

et des annexes (Appendices p. 246-256) contenant  les règles pour jouer sans dés, soit avec des cartes ou en mode narratif complet, des directives de conversion entre la première et la seconde Edition de Conspiracy X , les cartes de Zener à photocopier et, enfin, un index efficace.

En conclusions, Conspiracy X constitue sans aucune doute une solution très sérieuse pour un The X-Files RPG. Certes, les suppléments pour Conspiracy X Seconde Edition sont sortis au compte-gouttes au cours de ces dix dernières années. Mais, outre que les suppléments pour la Première Edition peuvent fournir beaucoup d’éléments réutilisables, les trois suppléments toujours édités sont tous parfaitement adaptés à une utilisation dans une transposition dans l’univers de The X-Files :

The Extraterrestrial Sourcebook en 2009 ;

The Paranormal Sourcebook en 2012 ;

The Conspiracies Sourcebook en 2013.

Je dirais que le défaut essentiel du manuel de base de Conspiracy X est de ne pas proposer un scénario d’introduction. Mais les meneurs de jeu ont justement tant de références cinématographiques que cela ne constitue pas un handicap majeur. De plus, les fans français proposent beaucoup de ressources pour ce jeu, notamment sur les sites La Scénariothèque, SDEN et JDRP.

Le site de Eden Studios n’est plus actualisé depuis quelques temps et, ici et là, les spéculations sur l’avenir de ses gammes vont bon train. Il semblerait que la société soit réduite à sa plus simple expression, seul George Vasilakos y intervenant. Espérons que cela ne soit pas le cas, tant Eden Studios avait su se distinguer par l’excellence de ses productions malgré des moyens modestes.

Prochain rendez-vous avec GURPS !

Images (c) Fox
Images (c) Eden Studios
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s